Réseau Électrique Métropolitain de la CDPQ démystifié; petit répertoire des faits alternatifs du projet REM.

Le plus important projet en transport collectif du gouvernement du Québec octroyé sans appel d’offre à la CDPQ promet:

électrification des transports; réduction de la congestion; réduction des gaz à effet de serre limitation de l’étalement urbain et rentabilité. Et si c’était en réalité tout le contraire? Est-ce l’on nous propose des faits alternatifs? Est-ce que l’on nous « Trump » ?

Le train des promoteurs immobiliers et de l’étalement urbain

Vous espérez que le Réseau électrique métropolitain de CDPQ-Infra réduise la congestion?

 

Le REM n’est pas un projet de transport, mais plutôt un projet de développements immobiliers. Selon la STM, il n’y a pas assez d’achalandage pour ajouter d’autobus vers Saint-Anne-de-Bellevue, mais pour Québec suffisamment pour un métro.

 

Certains ont salués l’Entente novatrice pour limiter l’étalement urbain - REM : bonne nouvelle ! Pas de condo en terre agricoles en face du DIX30 présenté 21 mars 2017. Fait alternatif:  La CDPQ-Infra a décalé la zone d’influence du REM pour permettre un développement d’importance en zone agricole en diagonale du Dix30. Nous vous proposons une analyse signée par 8 citoyens.

Carte CDPQ-Infra. Ovale orange ajouté pour révéler la zone agricole exclu de l’. Encore un fait alternatif?

Aire potentielle d’influence de l’incursion en zone agricole

BAPE DB39 Commission de protection du territoire agricole du Québec, page 45

Plusieurs nouveaux centres-villes ce profilent : le West Island et le Dix30 entreront en compétition directe avec le centre-ville grâce aux subventions de Québec, d’Ottawa (à confirmer) et des municipalités. Article de La Presse Affaire, 19 mai 2017

Fait alternatif: « CDPQ Infra permettra de générer des rendements commerciaux pour la Caisse et ses partenaires tout en limitant l’impact financier des projets d’infrastructures sur le bilan du gouvernement »

Budget du Québec 2017-2018 volet transport collectif indique d’ici 2021un impact financier de 904 M $ dû au REM : 221 M $ en Actifs connexes, 171 M $ en Utilités publiques et décontamination et 512 M $ en Compensation liée à la plus-value foncière

(p. 16, 19). Ces 904 M $ excluent 1,3 milliard $ en Équité demandée au gouvernement du Québec et les versements annuel pour les déficit d’exploitation (Contribution à l’exploitation). Un simulation non validée estime qu’en 20 ans, le gouvernement verserait

6,4 milliards $ au REM et les municipalités 1,1 milliard $.

Téléchargez le fichier Excel d’analyses

Rentable pour qui?

Le REM est annoncé comme un projet « rentable ». Pourtant le gouvernement et les municipalités devront éponger un déficit d’exploitation de 186,7 millions $ pour l’année 2022-2023 seulement

(133,2 M Qc + 53,5 M des municipalités).

 

Nos calculs indiquent que de 72% à 84% des revenus seraient des subventions. Plus le REM favorisera l’étalement urbain, plus il recevra de subventions. La CDPQ indique que les gouvernements recevront des redevances. Mais, la majorité de ces montants seront constitué de subventions versées par Québec. Rentable pour la CDPQ, mais pas pour le gouvernement du Québec.

Fait alternatif: Un nouveau système de transport collectif financé, construit et exploité pour des paiements comparables aux coûts d’exploitation des réseaux actuels (CDPQ-Infra Note d’information financière  31 janvier 2017, p 2)

Fait alternatif: Coûts totaux d’immobilisation

Réalité : Francis Vailles,  LaPresse, 29 mars 2017

« Tout pris en compte, le gouvernement décaissera 2,2 milliards pour la construction du projet. Par la suite, il contribuera, chaque année, à l’essentiel des coûts d’exploitation additionnels qu’occasionnera le Réseau électrique métropolitain (REM) par rapport au réseau actuel. »

 

Fait alternatif: Paiement comparable !

Faites le calcul : Un usager du train effectuant un aller-retour Deux-Montagnes Centre-ville fait 60 km par jour.

En 2017, il recoit une subvention de 7,80 $ (60 km x 13¢).

En 2022 avec le REM, la subvention serait de 30$ (60 km x 50¢).

Réalité un usager de Deux-Montagnes recevra 22 $ de subventions de plus par jour pour le service plus fréquent, plus rapide, climatisé, WI-FI gratuit du REM

Rentable pour qui?

Le REM exigerait 4 fois plus de subventions que le train de Deux-Montagnes

Faites le calcul: l’usager paie: 56,2 % x 0,29$ = 0,16 $

Subventions calculés par pass-km: 44,6 % x 0,29 $ = 0,13 $

AMT Budget 2017, p 47

Fait alternatif: Paiement comparable !

Autobus Express Chevrier 

Les usagers de l’Express Chevrier reçoivent une subvention de 7¢ pour chaque pass-km. En utilisant le REM, la CDPQ recevra 7 fois plus de subventions. AMT, Budget p 39

Faites le calcul: l’usager paie: 70,7 % x 0,23$ = 0,16 $

Subventions calculés par pass-km: 29,3 % x 0,23 $ = 0,07 $

AMT Budget 2017, p 39

Un projet intégré 

Fait alternatif: « Une baronnie au coeur de la métropole"

Opinion de Gérard Beaudet, Urbaniste émérite, professeur titulaire à l’école d’urbanisme et d’architecture de paysage de l’université de Montréal, La Presse 22 mai 2017 « Elle pourrait également exiger des dédommagements si elle considérait que d’éventuels transferts d’usagers vers d’autres composantes du réseau public affectent la rentabilité de ses opérations. »

 

Le BAPE et l’intégration du REM au réseaux montréalais

Fait alternatif: « D’autre part, la compétence exclusive de l’ARTM en matière de tarification est limitée par le pouvoir de la Caisse de fixer elle-même ses propres tarifs. Il existe bien un comité sur l’intégration tarifaire auquel participe la Caisse et l’ARTM, mais celui-ci « est consultatif et vise à identifier les interfaces à prendre en considération pour l’éventuelle intégration tarifaire (support technologique et principes d’intégration) » si bien que CDPQ Infra, de par la Loi, peut déterminer unilatéralement son tarif. » p  63

 

« Comme le confirme la formulation de l’Entente entre la Caisse et le gouvernement, il serait légitime pour CDPQ Infra de prendre des décisions sur la base de la rentabilité, même si elles n’étaient pas en cohérence avec les politiques de l’ARTM ou d’autres instances publiques. » p137 Rapport du BAPE

Fait alternatif: L’électrification des transports… le Québec développe 13 fois moins que l’Ontario

Au Québec, pourquoi fait-on de si mauvais choix en matière de transport collectif?

Présentation longue: 18 pages

Présentation courte: 10 pages:

Compte Twitter @TramWorld 

Suivez l’actualité tramway, tram-train, et Train légers dans le monde. Suivi par 730 abonnés ou follower